L’ange de Whitechapel — Jennifer Donnelly

Début du XXe siècle, Londres quartier populaire de Whitechapel, India Selwyn Jones, jeune femme célibataire et aristocrate, vient d’obtenir son diplôme de médecin – Elisabeth Blackwell 1849, première femme américaine médecin-.

Féministe de cœur, elle ressent le besoin irrépressible d’aider et de soutenir le peuple des rues, des miséreux, des femmes et hommes vivant avec un maigre salaire et parvenant avec peine à subvenir aux besoins élémentaires de la vie. La dure loi que les hommes, s’ingénient afin de créer des obstacles à l’obtention du diplôme de la médecine – comme du vote notamment.

A l’opposé de cette femme nantie, Sid Malone, gangster qui règne sur l’East end, va à la faveur de différentes péripéties, la rencontrer. Début d’un amour passionnel, de non-dits, de ruptures, d’incompréhension.

Un parallèle avec le roman de Karen Blixen « La ferme africaine- quant à la trame peut être évoqué. La passion de la justice, de l’amour de son prochain joint à sa pugnacité, font de India, un parangon de la femme que nous aimerions tous rencontrer.

Un roman volumineux, certes, mais qui se « dévore »  de chapitre en chapitre avec le même plaisir jusqu’au mot Fin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s