La mémoire des embruns — Karen Viggers

Un univers peu connu, où règnent encore quelques forêts primaires ; l’île de Tasmanie, au sud de l’Australie.

Mary souhaite trouver la paix et le calme intérieur, au crépuscule de sa vie, et pour ces raisons retourne sur l’île de Bruny. Ses enfants vont s’y opposer, sauf Tom qui approuve cette démarche. Son but, lever

Un secret de famille qu’elle ne voulait pas divulguer, où pour le moins sur lequel elle reste indécise ; elle veut lever les brumes de la mélancolie, qui depuis si longtemps l’oppresse. Une vie liée à l’amour de sa vie, son mari, et surtout ses enfants, un fleuve de non-dits, de silence. Leurs vies liées par l’inexorable âpreté de la vie de gardien de phare, dans un lieu isolé de tout, isolé du monde…

Une ode à la nature de ces contrées, sauvages et hostiles, mais également un hymne à la vie, au destin.

Un merveilleux dépaysement dans ces panoramas de vents, de pluie ou dominent la force et le courage d’une mère.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s