Le vagabond des fleurs — Robert Fortune

1840, un botaniste anglais est chargé de recueillir des secrets sur le thé et l’opium en Chine, sans oublier bien sûr d’envoyer régulièrement des espèces de fleurs inconnues en Europe.

Ce récit de voyage, m’a semblé long, très long : et à vrai dire « ennuyeux » ! Il s’avère rempli de poncifs sur la chine, et d’esprit de colonialiste avéré, en outre !

L’auteur de ce document a sans aucun doute prit plus de plaisir à vivre ses aventures que nous – lecteurs – à le suivre dans ses pérégrinations.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s