Orphelins 88 — Sarah Cohen

Roman d’aventure ? Roman historique ? Ou bien les deux. Orphelin, tel est la tragique destinée de Jona KOWALIK. Munich, Juillet 1945, un jeune garçon blond aux yeux bleus, erre dans les décombres des habitations. Son but, chercher de la nourriture, livré à lui-même ; mais n’est-ce pas le sort de milliers d’enfants à cette époque.

Sans souvenirs, hormis le réflexe de lever le bras droit (comme il l’a appris à la Napola, programme du Lebensborn)) et son besoin de cacher les 6 numéros tatoués sur son bras gauche… Qui est-il, un juif mais de quelle nationalité, ou bien, un jeune allemand qui était dans une école d’élite du Reich ? Car Jona est amnésique…

Ainsi démarre une longue, très longue quête afin de connaître son identité et surtout ses parents. Aidé en cela grâce à un GI américain noir –Wally, Wallace D. Reynolds- (victime lui aussi de racisme, au sein de sa propre unité) et Ida – chef de l’UNRRA.

Sujet, de nos jours, bien peu évoqué, celui de l’après-guerre, et le devenir des enfants, tous les enfants, face à la noria des catastrophes humaines de cette période.

Ce roman relate, bien sûr, des événements et d’atroces faits, dont notre jeune garçon sera le témoin. Survivant à toutes tragédies, nous suivons avec intérêt et compassion, le sort de celui-ci.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s