Les désanchantées — Pierre loti

Premier sentiment, un plaisir indicible à lire ce « doux » pamphlet sur les harems en Turquie du début du XXe siècle.

Il est certain que Pierre Loti, au travers de ses différents voyages, fut un adepte inconditionnel de ce pays. Succombant sous le charme de ces paysages (Constantinople devenu Istanbul dès 1930), de ces effluves des marchés du port, des couleurs naturelles des différentes végétations.

Or donc, Notre héro tombe amoureux d’une jeune femme turque dans un harem. Des femmes voilées au dehors, mais occidentalisées dans leurs murs. Les rencontrer, leur parler, voici dorénavant son but dans cette ville. Il en fera son obsession, Mais peut–t-on vivre une idylle avec de « petits fantômes noirs » dans une société où la liberté des femmes n’existe pas? Quel devenir pour celle-ci?

Le chemin sera long pour La liberté de la Femme…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s