Requiem — Tony Cavanaugh

Brisbane, la capitale du Queensland, Australie, Un flic, non ex-flic reçoit un appel téléphonique : « Darian, il faut venir. Vous seul pouvez m’aider. Il y a tellement de corps ! ».

Ainsi commence une course poursuite, entre deux jeunes latinos -Carlos et Rosalita- ; qui rêvent d’une vie meilleure et se retrouvent dans ce vaste pays, l’Australie. Et bien sûr notre flic …

En effet, Starlight –Rosalita- a enfin trouvé le moyen de s’enrichir, et enfin lui permettre de vraiment nager dans le luxe. Un moyen simple, vieux comme le monde -certes un peu cliché-, la traite de belles jeunes filles à des hommes riches, sans scrupules ! Mais il y a un hic, le frère de Rosalita, s’avère être un psychopathe, pour qui une femme est un objet de désir suivi d’une pulsion de mort !

Tony Cavanaugh, nous emmène dans l’immense continent, avec de multiples rebondissements, où Darian, intelligent et sarcastique, applique ses règles et sa justice. Un antihéros, attachant certes, mais difficile à accepter de nos jours, Le déni de la justice n’est pas une loi de la démocratie. Une règle de vie juste acceptable pour un livre ou un film !

Requiem, un moment d’évasion dans un autre monde, où les paysages austères du bush nous rappellent, l’évolution d’un autre héro du désert australien, Napoléon Bonaparte -Arthur Upfield-, dont le héros s’inspire du vent et de la poussière de ces vastes étendues de sable, pour résoudre son enquête.

O tempora, o mores.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s