Carthage — Joyce Carol Oates

Carthage, état de New-York, Cressida Mayfield, 19 ans, disparait. S’agit-il d’une fugue, d’un crime ? Sa famille après une sidération normale, remue ciel et terre afin de la retrouver.

Jeune fille difficile à appréhender, elle se défini elle-même comme « la moche mais l’intelligente » a l’opposé de sa sœur Juliet, « la belle »…Introvertie, elle manie l’ironie avec aisance au détriment de son entourage, voire même de ses parents.

Ne serait-elle pas jalouse, d’ailleurs, de sa sœur fiancée au jeune caporal Brett Kincaid, héro de la guerre en Irak mais revenu brisé et invalide. Tant de faits révoltants s’y commettent d’ailleurs ; origines d’un état de stress post-traumatique…

D’autant que des cheveux et des traces de sang, sont retrouvés dans la jeep de celui-ci, alors ? Faisant, évidemment figure de suspect numéro un, après des dénégations, il confesse le meurtre.

Voici la trame de ce roman, que Joyce Carol Oates, nous incite à décortiquer. Mais cette analyse s’effectue sur plusieurs niveaux : l’interaction de chacun des personnages de la cellule familiale, le rapport avec le monde des médias, le rouleau compresseur du manque de discernement de la foule anonyme qui juge sur les apparences, et celui surtout   de la force du pardon…Et l’acceptation de tout un chacun, sur l’altérité !

Carthage, roman profondément humain, sur le droit à la vie, sur le don de soi : ne peut laisser indifférent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s