Casse-pipe — Céline

« Casse-pipe », dès le titre du livre, la notion de risque de mort et de guerre transparait. En effet, Céline nous entraîne, dans un roman ?, dans un document ? Il restera à chacun de se faire son opinion…

Engagé volontaire en septembre 1912, pour 3 ans, dans le 12e régiment de cuirassiers ; il en tirera ce livre, qui relate son arrivée et son incorporation dans ce régiment…

Dès l’incipit, Ferdinand arrive de nuit au poste de garde de son futur détachement. Et vont commencer les brimades verbales « Dis donc la bleusaille, c’est pas bon ça, le tour du chat noir ! Chat crevé ! Chat crevé ! Tu jouis pas des pompes ? Tu l’aimes pas le quartier la Trémouille ?  » et physiques « On attendait nous que ça se termine, on se tenait bien raides sous la pluie. » …!

Suivi par quelques pages intimes du carnet du cuirassier Destouches, qui relatent, entre autres : « …façonné à la triste vie que nous menons,… », « …et je commençais sérieusement à envisager la désertion qui devenait la seule échappatoire de ce calvaire. » et bien sûr l’inadéquation des cuirassiers lourds contre les mitrailleuses…

Un moment de logorrhées que les anciens combattants ont pu connaître…Un style d’écriture où l’usage des points d’exclamation, de suspension et un florilège ininterrompu de mots d’argot.  Un document truculent, moins bien connu que « Voyage au bout de la nuit »,  qui mérite un, « garde-à-vous, mes gaillards ! Non mais, lisez-moi !… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s