L’année de la pensée magique — Joan Didion

Drame réel de la vie quotidienne ; Joan Didion, voit son mari, l’écrivain John Gregory Dunne, s’écrouler et tomber, lors d’un dîner ; victime d’une attaque coronarienne subite et foudroyante.
Nonobstant cette tragédie, Quintana, leur fille unique et adoptée, se trouve dans une unité de soins intensifs, entrée pour une grippe hivernale, il s’avère qu’elle a une pneumonie avec choc septique…

S’ensuit une période d’un an – l’année de la pensée magique – où l’affliction, fait place à la recherche de sa paix intérieur. Fuir les regrets de multiples projets avortés, admettre réellement, la douleur, la détresse. En finir avec le face à face avec la mort, évacuer le choc, l’hébétude et l’incrédulité…

Sans nul doute, qu’il s’agit là d’une grande perte, d’épreuves, pour Joan Didion, après 40 ans de mariage, et de complicités intellectuelles. L’écriture de ce roman participe à exorciser le drame qu’elle a subi, d’autant que sa fille décédera deux après celui de son mari…

L’année de la pensée magique se rapproche, me semble-t-il,  – journal intime ? – du  moyen de surmonter ainsi ces indicibles épreuves.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s