Bleu Calypso — Charles Aubert

Titre évocateur des mers du Sud, « Bleu Calypso », toutefois représente la couleur d’un leurre ; mais bien sûr, l’on peut malgré tout rêver. Et le lieu, une cabane près de l’étang des Moures, aux environs de sète.
Vous aurez compris, que l’énigme de ce récit, va évoluer dans le monde maritime, voire évidement dans celui de la pêche…Cependant, une connaissance approfondie de ce milieu n’est pas un prérequis !
Niels Hogan, décide de tout quitter, après une saturation de la vie urbaine ; et part s’installer dans une cabane proche de l’étang. Une fuite ? Un retour aux sources ? Une certaine misanthropie l’assaille. Il recherche la paix, le calme et la solitude ; avec Vieux Bob comme seul compagnon de pêche.
Un jour, lors de la prise d’un loup avec son nouveau leurre, il prend aussi quelques photos pour son site web ; et surprise lorsqu’il visualise les photos, sur l’une d’elles apparaît le visage d’un homme !
Charles Aubert, dans un style léger, précis, nous confronte, à le suivre dans sa quête de la vérité mais également nous incite, à regarder sans a priori, les moments simples de la vie et à écouter le silence.
A l’instar de l’auteur qui introduit à chaque chapitre un haïku :
     Onde qui frémit
     tête entourée d’algues
     la brise bleue.
Un très bon moment de lecture, que je compte poursuivre avec la lecture de «  Rouge Tango ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.