L’été des quatre rois — Camille Pascal

La fin en 1848, pour les français de la royauté. Ainsi Camille Pascal, nous invite à vivre les derniers soubresauts de celle-ci.

Juillet 1830, Charles X, ultraroyaliste, provoque par la promulgation des Ordonnances de juillet – afin d’obtenir des élections plus favorables aux ultraroyalistes – une réaction vive de l’opposition libérale qui dénonce un coup d’État qui laisse la porte ouverte à une monarchie autoritaire. En conséquence, le peuple de Paris se soulève les 27,28 et 29 juillet 1830. Les Trois Glorieuses commencent, les combats de rue ensanglantent la robe de cette monarchie conservatrice. Il ne s’agissait pas d’une simple émotion populaire mais d’une révolution ! Moments propices, pour que de grands noms d’hommes illustres participent et essaient de parsemer de leurs conseils, de leurs diatribes, les champs de la peur du petit peuple et tenter par leur entregent de satisfaire leurs vanités et leurs convictions. Cette sédition dont maintes personnes se mettront plus ou moins en valeur, tels que  : le Prince de Talleyrand, le baron de Rothschild, Stendhal, Alfred de Vigny, La Fayette, Benjamin Constant, François René de Chateaubriand…Vraisemblablement un seul avenir pour Charles X, la fuite en compagnie de sa famille, sans la réminiscence un amer souvenir – la fuite à Varennes de Louis XVI –  qu’il a toujours gardé. De sorte, que les sans-culottes, le drapeau tricolore ne peuvent être supportés par l’esprit trop infatué de celui-ci.

Charles X en quittant le territoire, a dénié mettre sur le trône de France Louis XIX ; qui de fait, ne sera roi que quelques instants ; mais favorisera plutôt celui de Henri V.

Cependant, l’opposition libérale va choisir, le moindre des maux, et nommer Louis-Philippe 1er, roi des Français et non roi de France. Pour ce nouveau roi, son ambition, ses sentiments et son objectif seront de participer à l’émancipation de son peuple ; mais ses décisions sont trop timorées pour satisfaire le besoin irrépressible du peuple français, pour la Liberté !

L’Été des quatre rois, visite avec moult détails, une période convulsive de la France. Mais qui donnera naissance, enfin à la République. Ainsi, nous réalisons un voyage dans le temps, dans notre temps, afin de comprendre les périodes de doutes, de terreurs, des hommes et des femmes, qui forts de leurs convictions ont su écrire notre histoire, aussi bien dans l’ineffable et que l’atrocité. Certes de nombreuses digressions pourraient apeurer certains lecteurs, mais le vent de la vérité ne peut s’encombrer du voile des ténèbres.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.