La loi des hommes — Wendall Utroi

C’est dans la région Hauts-de-France que se trouve le charmant village de Houtkerque et où vivent : un tranquille cantonnier Jacques et sa femme Mireille. Chargé également de l’entretien du cimetière, il est amené, lors d’un déplacement de concession à découvrir une boîte en fer oxydée contenant de vieux documents rédigés en anglais.

Il confie le travail de traduction à sa fille Aude. Qui au fur et à mesure de l’avancement de celui-ci, en communique à son père la teneur ! Il s’avère qu’il s’agit des mémoires de l’inspecteur chef J. Wallace Hardwell, de Scotland Yard : un homme fidèle à son drapeau, fier d’être également anglais et surtout en tant qu’officier de police : le devoir d’obéir, sans réfléchir !

Nous changeons d’époque pour nous retrouver à Londres au XIXe siècle, où l’inspecteur Hardwell se voit confier un dossier délicat concernant Son Altesse le Prince Albert Victor de Clarence – deuxième pour la succession du trône britannique. Ce noble serait en mauvaise posture et la mission de Hardwell sera d’éviter le scandale pour la famille royale et ainsi de salir la couronne…
Et quel serait le crime de ces différents notables et de nobles britanniques : rien moins que de satisfaire leurs libidos dans des lupanars avec de jeunes garçons. Sans oublier également la recherche de fillettes vierges, qui sévit également, pour ces hommes à l’appétit insatiable ! Un comportement fortement répréhensible par la société de tout temps ; mais l’hypocrisie régnant, la vision d’une société prude et digne, laisse place plutôt à celle de la décadence, de la honte où perdure le pouvoir et les abus.

Cette affaire à réellement eu lieu sous la dénomination : (Cleveland Street scandal) et s’est produite en 1889. Bien sûr la culpabilité du principal mis en cause ne fut pas démontrée…

Un sentiment mitigé concernant ce thriller historique, me laissa perplexe. Quel besoin de faire intervenir Jacques ? L’aspect sordide de la condition des « pauvres » de cette époque, de la condition des femmes et surtout des enfants ne peuvent laisser indifférents. Car d’ailleurs le combat continue ! Dixit la France avec la promulgation de la loi du 21 avril 2021 visant à protéger les mineurs des crimes et délits sexuels et de l’inceste.

L’isonomie n’est toujours pas à l’ordre du jour et la loi des hommes continue à exister.

1 réflexion au sujet de “La loi des hommes — Wendall Utroi”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.