HERESIX — Nicolas Feuz

L’Occitanie sera le lieu de cette intrigue ; et bien sûr le catharisme sera également présent ; lui qui a fait l’objet de tant de violentes persécutions. Et pourtant, la religion des cathares – basée sur le christianisme – n’accepte pas la richesse ostentatoire et l’abus de pouvoir de Église romaine. Mais si l’intrigue ne tourne pas, exclusivement autour des cathares ; la cruauté et l’ignominie de cette période, qui s’en dégagent ne laisse pas de marbre.

Dans le village de Saint-Thibéry, une cérémonie a lieu dans l’église et concerne la disparition d’une femme gendarme ; quand soudain un fracas se fait entendre ; et six hommes apparaissent : nus, énucléés, le nez tranché au ras du visage et tous portaient sur la poitrine les lettres de sang : «  HERESIX ».

Retour en arrière. Une boîte de nuit flambe, le chef de gang de la région, Raymond Tolzan, dit « le Toulousain », ne le comprend pas et surtout ne l’accepte pas ! Par ailleurs, une petite fille de trois ans disparaît ; entre en scène alors, Dominique Roustan, capitaine du SRPJ de Montpellier ainsi que deux gendarmes : Amélie Gasquet et Solange Darrieussecq, auxquelles se joint une professeure d’histoire du catharisme. Les personnages sont en place, un faisceau de crimes qui feront l’objet d’enquêtes de l’équipe ainsi formée. Car la tâche est ardue et va naviguer dans la fourmilière des acteurs du sexe tarifié, de la drogue, de la corruption et du blanchiment d’argent.

Nicolas Feuz, va alors nous entraîner dans une course poursuite haletante. Avec des chapitres courts entrelacés entre l’époque cathare et celle de nos enquêteurs. Une poursuite sanglante, où la morale et le bien-pensant n’existe plus ; et la satisfaction des besoins primaires des mâles une priorité ! Et quel destin pour les femmes, annihilé, par la mainmise et l’égoïsme des hommes. Sans avenir, sans vécu, et vivre uniquement dans la soumission.

Pour « HERESIX », les temps morts sont absents quand la vie en dépend.

Cela serait une hérésie de passer à côté de ce polar, à mon humble avis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.