Les âmes silencieuses — Mélanie Guyard

« Les âmes silencieuses », un roman qui alterne entre la période – 2012 – et celle angoissante et noire de l’occupation. Un roman qui donne la parole aux habitants d’une petite ville du Berry qui aura l’insurmontable angoisse de voir un détachement d’Allemands stationner dans une ferme : la Meunière. Un roman dont les protagonistes devront faire face aux non-dits.

Septembre 2012, Anaïs décide de vendre la propriété de sa mère Héloïse décédée depuis 2 ans. Et incite son fils Loïc (hé oui, des prénoms avec des trémas !) qui se trouve en pleine période de séparation avec sa femme, Coralie (ouf, pas de tréma !), à gérer la vente des biens de cette propriété. Celui part sans enthousiasme dans cette « contrée lointaine » et faire son possible pour vendre le plus de meubles possibles.

Juin 1943, Héloïse regarde passer un convoi d’Allemands dans son village ; situation inacceptable pour son frère Jean qui envisage alors, avec ses amis d’obliger les occupants à déguerpir. Et pour cela, ils brûlent la ferme où ils logent. Mais nous sommes en période de guerre et la mesure de rétorsion est immédiate, sans pitié, et inénarrable : ils réunissent tous les habitants et décident de fusiller, froidement, une dizaine d’otages…

Pourtant, Héloïse se prend d’amitié pour un de jeunes officiers : Frantz Johannsen. Car la vie de son frère se trouve dans les mains d’Héloïse !

Un beau roman narré par Mélanie Guyard, où la beauté des sentiments familiaux le disputent à la solidarité des habitants ; mais dont les rancunes, perdurent pourtant depuis de longues années. Héloïse se sacrifie et endure non seulement les reproches de son père, mais plus tard ceux de la haine et de l’ostracisme des villageois. Pour sa part, elle ne cédera pas face à l’adversité, et sans le vouloir, mais comme lui a appris sa mère « une femme se doit de supporter cela » !

Un très joli récit, sur la vie, la mort et surtout l’abnégation et le sacrifice d’une femme face à la méchanceté, voire la haine. J’ai été subjugué par ce survol d’une période de l’histoire de France dont certainement beaucoup de héros demeurent encore inconnus.

Roman à mettre en toutes les mains.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.