Je pensais t’épargner — Pétronille Rostagnat

Un zeste d’interrogation sur la lecture du polar de Pétronille Rostagnat ; certes si le sujet révolte la société – la maltraitance infantile – les circonvolutions de l’énigme pour aboutir au dénouement m’ont parues bien abstruses.

Les faits de ce type ne sont guère rarissimes, et le point positif de nos jours consiste aux différentes solutions apportées par les pouvoirs publics. Nonobstant ces possibilités l’auteure aborde bien ce sujet mais sans y apporter la profondeur requise pour celui-ci.

Je me suis perdu dans le labyrinthe des personnages très typés, des chapitres courts, de l’apparition d’un personnage qui va s’avérer important, des fausses pistes et avec l’envie – trop rapide – de l’emprisonnement de tel personnage puis d’un autre. D’autre part, j’ai le sentiment d’une construction bâtie plus sur la structure de l’enquête que sur la situation exécrable subie des jeunes enfants dans ce contexte. Bien sûr, il s’agit d’un polar, et les qualités professionnelles des agents de la force publique, dans ce thriller, me laisse pantois dans leur incapacité pour aboutir au terme de cette enquête.

Ainsi, la commandante Alexane Laroche se voit confier la recherche d’un criminel. En effet dans une voiture, est retrouvé dans le coffre le corps maltraité d’une petite fille. Une piste qui aboutira à l’arrestation du conducteur de ce véhicule : Nicolas Rousset. Coupable ou non coupable ? Est-ce lui ou sa femme Émily ?

La quête de la vérité verra trois femmes s’affronter : la commandante à la crim’ : Alexane Laroche, l’avocate pénaliste : Pauline Carel et la mère Émily Rousset ; dans une intrigue compliquée et incohérente qui ne m’a guère convaincue. En définitive, et malgré un style rythmé, agréable et fluide, cette lecture me laisse un arrière-goût d’inachevé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.